L'horrible jour du 19 mars 2016


Dans 3 jours, je fête mes 35 ans.. Une fois de plus, je ne recevrais pas la carte que ma maman m'envoie chaque année.

J'ai fait pas mal d'articles en hommage à ma maman mais je ne vous ai pas réellement raconté ce qu'il s'est passé le jour où mon mari et moi l'avons retrouvé.. Je l'ai expliqué dans les grandes lignes.
Je vais peut-être ne choqué plus d'un, mais j'ai besoin de tout vous dire. Je pense que cet article est celui qui sera le plus personnel que j'ai écrit depuis que je blogue alors j'espère que vous ne serez pas trop horrifié de ce que vous lirez. Rien qu'à l'idée de l'écrire, les larmes me montent.


Le vendredi 18 mars 2016, baby boy est moi avions un shooting famille de prévu. Il devait être 12h30 quand nous sommes rentré à la maison. Comme tous les jours, j'ai regardé mon téléphone fixe. J'avais un appel en absence, c'était maman. Je devais faire manger et mettre à la sieste baby boy donc je la rappellerai plus tard. De suite, j'ai commencé à traiter les photos donc j'ai oublié de la rappeler et la journée passa..

Le lendemain, vers 16h, son amie me téléphona pour me dire que maman ne répondait pas à son gsm ni au fixe et qu'elle n'était pas venue le jour avant. Je lui ai dit que j'allais essayé de mon côté. bien sûr, pas de réponses. Je me doutais qu'il y avait quelque chose mais on ne s'attend pas à ce que ce soit aussi grave. Je préviens mon mari qui n'était pas à la maison. Dès qu'il arrive, on part tout ensemble chez ma mère. quand on arrive, mon mari me dépose pour aller garer la voiture et moi je monte à l'appartement de maman. Pas de réponse, je ne peux pas rentrer car la clé est sur la porte (j'avais le double avec moi).
Je décide de descendre aller chercher la police qui est juste en face. Personne pour m'aider car il était en effectif diminué. Donc mon mari n'a pas eu le choix, il a défoncé la porte. Il rentre et me dit que maman n'est pas là. Elle était très ordonné maman.. Entre temps une de mes tante était arrivé est était resté près des enfants en bas. Mon mari va dans la chambre, moi dans le salon. Et là le choc!
 Je la voit à allongé à terre.. Je vais près d'elle mais il était déjà trop tard, je hurle de toutes mes forces, pleure et demande à Dieu pourquoi! Mon coeur se déchire, j'ai très mal.. Il ne me restait plus elle et elle est parti, comme ça.. Ma seule famille maintenant est mon mari et mes enfants.  Ma tante avait prévenu la police, il le fallait pour ne pas que le proprio dise que c'est un vol (on ne sait jamais). Ils ont regardé un peu partout dans l'appartement, ils font leur boulot.

Je couru près de mon mari, c'est horrible ce que nous vivons là. Et la curiosité du grand le marque aussi.. On décide de demander à mes beaux-parents de venir chercher les enfants et on les récupéreraient plus tard. il valait mieux pour eux..Ma tante avait prévenu la police, il le fallait pour ne pas que le propriétaire dise que c'est un vol (on ne sait jamais). Ils ont regardé un peu partout dans l'appartement, ils font leur boulot.  Mon parrain et un de mes oncles arriva. Puis le propriétaire. La police a fait le nécessaire pour faire venir un médecin pour constater le décès de maman et après ma tante a appelé les pompes funèbres. Le propriétaire a dû remettre une porte provisoire alors nous avons du attendre là jusque 21h.. Après, nous sommes aller récupérer les enfants et nous sommes rentré à la maison. Fatiguée, éprouvé physiquement et mentalement. Le lendemain c'était la journée modalité pour l'enterrement et après, la semaine marathon commença..

Je ne souhaite à personne de vivre ça, même pas à mon pire ennemi.
C'était une journée horrible, la plus horrible que j'ai vécu dans ma vie..Mais au moins, c'était moi, sa fille qui était là. Même si son âme n'était plus là, je l'ai vu et touché une dernière fois. Cette image d'elle s'efface peu à peu pour laisser place aux doux souvenirs.


Elle me manque et me manquera bien sûr jusqu'à la fin de ma vie.







Ce qu'il n'aurait pas dû voir


On aimerait ne jamais connaître le deuil, mais il fait malheureusement partie de la vie sur notre Terre.

Mon grand a déjà vécu le deuil, mais sans s'en rendre compte.. Il avait 4 ans à l'époque. Le décès de mon père ne l'a pas particulièrement touché. Pourtant, il l'a vu dans son cercueil mais pour lui, son papy était endormi.. Il était triste mais sans plus. Il savait qu'il n'allait plus le revoir néanmoins.

Pour ma mère, c'est une tout autre histoire..

On avait pas le choix de prendre les enfants avec nous ce jour-là. On s'attendait un peu sans s'y attendre à sa mort puisqu'elle ne répondait pas au téléphone. Quand on est entré, les enfants sont restés dans la chambre pendant que nous, nous étions dans le salon.. La curiosité de mon grand a été forte et il a vu le corps de sa grand-mère allongé par terre.. Il a directement pleuré et je l'ai pris avec moi pour retourner dans la chambre. Il n'a heureusement pas vu son visage cette image d'elle l'a marqué. Je ne voulais pas qu'il l'a voit comme ça, c'était déjà tellement douloureux pour moi alors je n'imaginait même pas pour lui! Il n'a pas voulu venir à l'enterrement ni même après au cimetière. C'était et c'est son choix. Je respecte cela.

Je suis contente d'une chose c'est qu'il a su extérioriser son mal-être. Parfois on en parle, quand lui entame la discussion. Sinon je ne l'oblige pas à en parler si il ne veut pas. Il en parle de moins en moins mais il ne veut pas l'oublier. Il a fallu le temps de faire son deuil, lui aussi.

Mais malgré tout ce qu'il a vu, il garde d'elle, de très bons souvenirs..


Ne pas être marraine


Être marraine est une chose que je ne connaîtrais jamais.

Je suis déjà fille unique, donc je n'ai pas de frères ni de soeurs. Je n'aurai jamais de neveux, ni de nièces. Enfin si j'en ai. J'ai 2 nièces et 1 neveu, du côté de mon mari.. Mais c'est pas pareil que si ils avaient été de ma fratrie.

J'ai failli être marraine une fois pourtant..
Le premier fils de ma meilleure amie. Elle est comme une soeur pour moi.

J'ai refusé..

Je n'ai pas envie réellement d'étaler le pourquoi du comment car cela m'est propre. Disons juste que c'est par choix personnel. Il y avait une 2e marraine de prévu mais on va dire que je ne pouvais pas être marraine au côté de cette dernière. Donc voilà, je préférais ne pas accepter.
Je ne suis pas mécontente d'avoir refusé car être marraine, c'est être présente dans la vie de l'enfant.
Je ne le suis déjà pas tellement maintenant alors que c'est mon amie, depuis des années. C'est une certaine responsabilité aussi.
Et puis, avec déjà 3 bambins, j'ai très peu de temps à consacrer à un autre enfant.

Mais bon, ce n'est pas grave de ne pas être marraine.. Je suis maman, et ça, c'est encore plus beau <3



Des petits sablés


Chose promise, chose dû!!

Je vous partage ma recette de sablés :). Elle est super facile à faire et vous pouvez même faire participer les enfants ;).


Pour les ingrédients:
  • 250g de farine
  • 125g de sucre semoule
  • 125g de beurre
  • 1 oeuf
  • du sucre vanillé
  • de la cannelle
(Et je n'ai même pas eu besoin de regarder dans mon cahier :D)

Préparation:
  • Mettre la farine dans un plat et faire une fontaine.
  • Eparpiller le beurre autour.
  • Mettre le sucre et l'oeuf au milieu.
  • Malaxer pour obtenir une pâte homogène (si nécessaire, rajouter au fur et à mesure de la farine)
  • Séparer la pâte en 2. Dans l'une ajouter le sucre vanillé et dans l'autre la cannelle (vous pouvez aussi rajouter de la poudre de cacao pour faire des sablés au chocolat).
  • Réaliser des formes avec des emportes pièces.
  • Mettre un papier sulfurisé sur la place du four et disposer vos formes.
  • Enfourner dans un four préchauffé à 200°C pendant 15 min.
  • Bien surveiller la cuisson.. Une fois cuit, les sortir du four et les laisser refroidir.

Ils sont prêts à être dégusté ;)!