Portrait d'artiste


En ce mois de Ramadan, j'ai le manque d'inspiration.. Mais comme c'est un mois d'amour, de bonté et de partage, je souhaitais vous faire découvrir une belle personne.

Je l'ai connu via Instagram et je suis resté sous le charme de cette femme (elle est sensuelle) (non je ne suis pas bi :-D) et de ce qu'elle fait..
Récemment, je l'ai contacté pour en apprendre plus sur elle. Elle a bien voulu répondre à mes questions.

Elle s'appelle Olga Dupré, elle est Bruxelloise et dessine depuis l'enfance..

Psychologue et sexologue de formation, elle explore les relations humaines en couleurs et en contrastes : collages de tissus africains, toiles où les éclaboussures de peintures dévoilent des silhouettes délicates, dessins minimalistes de corps entrelacés… Elle aime la matière, jouer avec et lui donner un sens. S’amuser avec la frontière entre l’abstrait et le figuratif, questionner et être questionnée.
De ses dix ans d’expérience dans le domaine de l’oncologie est né son premier livre jeunesse : La maman de Léon est malade. Via des personnages attachants, des planches épurées, des couleurs vives et joyeuses, l’ouvrage offre une trame de base aux familles pour communiquer autour de la maladie y compris avec de jeunes enfants. Suivront Léon le girafon, et en novembre 2016 Le Boubou rose qui traite des clichés et stéréotypes.

Je vous laisse découvrir maintenant les questions que je lui ai posé et ses réponses..


  1. Comment t'es venu la passion pour l'art?                                                                                                                                                                                                                                             L'Art a toujours fait partie de mon quotidien. Les expos, les musées et les livres ont nourris mon imaginaire dès mon plus jeune âge. Assez paradoxalement, bien que je dessine depuis mon enfance, ça n'a jamais fait partie des mes choix de carrière, artiste, ce n'est pas un métier, en tout cas pas un métier dont rêve la plupart des parents pour leur enfant. Je me suis rêvée propriétaire d'un bar (!), océanologue, avocate et enfin psychologue.                                                   
  2. Tu as écrit un livre pour enfants.. Peux-tu nous en parler?                                                                                                                                                                                                         Finalement c'est le livre pour enfant qui a été le déclic. C'était la première fois depuis longtemps que j'étais valorisée pour quelque chose d'artistique. Et c'était également la première fois que cela revêtait un caractère professionnel. Mon premier livre pour enfants est né de mon activité de psychologue en oncologie. Nous étions interpelés par des parents de jeunes enfants ne sachant pas si ils devaient, et comment, parler du cancer à leurs enfants. Ca a été une incroyable aventure et nous ne nous attentions pas à ce succès. Les retours des professionnels mais surtout des patients sont vraiment une incroyable récompense.                                                        
  3. Comment t'es venu l'envie d'écrire?                                                                                                                                                                                                                                                    De là, les livres pour enfants sont finalement devenus un pont entre deux mondes. Le présent et ma vie professionnelle, et un futur peut-être plus axé sur d'autres moyens d'expression. Je reste quand même très attachée à mon parcours, et mes sujets d'inspirations ne sont pas dus au hasard. Ils sont bien souvent puisés dans mon quotidien, proche ou moins proche. Pour moi la littérature enfantine a une place très importante. C'est un moyen d'éducation, d'enrichissement. Mais c'est également un formidable prétexte pour un moment de partage parent-enfant. Dans notre société ou le travail a une place très importante dans le quotidien, ou les écrans sont omniprésents, les livres ont un pouvoir extraordinaires. Et c'est notre devoir en tant que parent de transmettre cela à nos enfants. Et en tant que citoyenne finalement, je crois que c'est ma manière à moi d'apporter ma pierre à l'édifice. Dans ce monde qui est le nôtre et qui est si complexe, je suis convaincue que la chose la plus importante est l'éducation. Ce sont nos enfants qui changeront le monde mais nous devons leur donner les armes pour le faire.                                                                                
  4. Fais-tu d'autres choses sur le côté?                                                                                                                                                                                                                                       Maintenant je me consacre donc à cela, je peins, j’écris et illustre des livres, je propose des animations artistiques aux entreprises ou aux patients atteints de cancer (difficile pour moi de fermer complètement la porte de mon ancienne activité, donc j'ai choisis de ne pas choisir). Je vais au bout de mes envies et nous verrons où cela me mène.                                                                     
  5. As-tu d'autres projets en tête pour l'avenir?                                                                                                                                                                                                                                       Je fourmille de projets, mais je pense que tout est questions de moments et de rencontres pour pouvoir les concrétiser. Être bien dans sa tête et épanouie m'offre la chance d'être ouverte aux autres, et grâce à cela je me rends compte que je fais de formidables rencontres, et cela me porte. J'ai vraiment envie de développer mon activité de peintre, d'illustrations culinaires. Mes animations artistiques également qui me permettent de rencontrer des gens d'horizons différents et de me réinventer sans cesse.

Voilà, j'espère que cette découverte vous aura plus autant qu'à moi ;)

Je remercie Olga du fond du coeur, d'avoir pris le temps de répondre à mes questions..
Si vous souhaitez la suivre sur Instagram, c'est par ici
Son site Internet: http://olgadessine.com/.



Image en ligne



Parce qu'une réponse fait toujours plaisir


Ce matin, je viens de lire l'article de ma copine blogueuse picou-bulle concernant les 10 choses qui peuvent la faire fuir d'un blog.. (Si tu veux le lire, c'est par ici)

La seule chose à lequel j'apporte pas mal d'importance quand je suis un blog ce sont les commentaires..
Car quand un article me plaît, j'aime beaucoup laisser un petit commentaire, car cela fait plaisir quand on en reçoit un. Petit blog ou pas..

Il est vrai que les "gros" blogs n'ont pas le temps de te répondre, sinon ça leur prendrais trop de temps pour répondre à tout le monde et je comprend bien qu'ils n'ont pas que cela à faire..

Les "petits" blogs en revanche, la plupart du temps répondent..

Mais il arrive que certaines blogueuses, surtout pour les "moyens" blogs (oui oui pour moi ils en existe!), ne prennent pas la peine de te répondre.. Qu'elles te sortent un article toutes les semaines ou une fois par mois.. Et je trouve cela bien dommage car tu prends la peine de lire leurs articles, de les commenter mais tous tes commentaires rédigés précédemment sont sans réponse..
Moi ça me lasse. Ça me donne plus l'envie de commenter leur article et même parfois de le lire..
Ou alors je le lis vite fait et je passe à un autre blog. Mais bien souvent, je ne le suis plus.

Rassures-toi, il y en a très peu :). La plupart de mes copines blogueuses (parce qu'elles sont quasi toutes des copines!), prennent le temps de me répondre.. Même si ce n'est pas tout de suite! On a chacunes nos vies, nos préoccupations mais cela fait toujours plaisir d'avoir une réponse à notre commentaire :)

C'était la minute chiante de Laeti!





Challenge "rêve d'été"


Alors comme vous aurez pu le remarquer, notre délicieuse blogueuse escarpinsetmarmelade lance un petit défi. Le premier, elle l'avait lancé en hiver.. Et cette fois-ci, l'été arrive... Et c'est avec plaisir qu'une fois encore, je participe :). (mais pas à la bourre cette fois-ci!)

Si tu veux toi aussi participer au défi, c'est par ici.

Alors c'est parti, mon kiki!

      1. Mon parfum d'été

Je vais répondre mon shampoing au monoï de chez Yves Rocher. Je ne me parfume pas mais j'aime que mes cheveux sentent bon! Et en été, rien de mieux que le monoï :).

      2. Une photo qui illustre cette saison





      3. Une chanson qui vous rappelle cette période illustre de l'année

La chanson de Benassi Bros feat Dhany - Hit my Heart. Qu'est ce que j'ai pu l'écouter à fond dans la voiture les vitres descendues!

      4. Un souvenir estival (sous forme de photo ou de récit)

Nos premières vacances à 3. Mon mari et moi n'avions que le grand à l'époque. Il venait d'avoir 2 ans.. Et franchement, c'était nos plus belles vacances <3.







        

          5. Une pièce fétiche de votre garde-robe

Ma tunique "sac à patate"... Parce que je me sent bien dedans et aussi parce que c'est ce que je mettais le plus quand j'étais enceinte de mes boys alors j'y tiens :). Et puis, on est tellement à l'aise dedans..

          6. Une ville que vous associez à cette saison

 Blankenberge: J'ai de bons souvenirs de là-bas et j'aimerais y retourner cet été au moins une journée inch'Allah. Faire découvrir la mer à mon dernier boy..




          7. Une boisson

Un bon Lipton Ice Tea frais.. Ma maman avait peu de moyen mais de temps en temps et surtout en été, elle achetait du Ice Tea et on le sirotait tout les 2. Un très bon et doux souvenir..

          8. Une odeur estivale

J'adore sentir l'odeur que dégage le bitume après la pluie, le résultat d'une chaude journée d'été...



Voilà :). Je tiens à remercier ma Frauleine pour ce beau challenge dont j'ai pris plaisir à relever!

Bisous bisous!




Ma plus belle rencontre


Je ne sais pas si c'était le coup de foudre que j'ai eu pour lui. Un ami m'avait proposé d'aller au barbecue organisé par mon ancienne école.. Je n'étais pas emballé au début, mais j'ai vite changé d'avis. Après tout, pourquoi pas?

C'est là, que je l'ai vu, entré dans la salle les cheveux mouillés par la pluie qui tombait à grosses gouttes. Il m'a lancé un regard désintéressé.
Nous nous sommes parlé via une amie sur Messenger à l'époque. Mais vu qu'il était plus jeune que moi, nous n'avions pas les mêmes attentes..

Une année de passée à sortir entre copines, à s'amuser..

Un soir, j'ai été invitée à sortir en boîte à plusieurs.. Lui, était là. Toujours aussi beau.
Je m'étais faite à l'idée qu'on deviendrait seulement amis.
Une autre sortie en boîte s'enchaîne le week-end suivant où là aussi, il était de la partie. Un des mecs présent avait oublié sa carte d'identité! Vu que j'étais la seule célibataire, je me retrouve à devoir me faire passer pour sa petite amie pour qu'il puisse rentrer! J'ai jouer le jeu (seulement bras dessus-bras dessous) (c'était pas mon type).
Une fois rentré, ce dit mec a cru qu'il m'intéressait mais je l'ai gentiment repoussé.. (vraiment pas mon type!)

Nous étions à la salle supérieure donc nous décidons tous d'aller dans la salle inférieur et là, j'attrape par la taille le mystérieux. Rien de bien méchant, juste en bons copains. J'étais seule donc je ne faisais de mal à personne..
On décide d'aller sur la piste de danse et à ce moment, je sens que le mystérieux m'attrape par la taille et qu'il m'enlace?. Je ne l'ai pas repoussé, il était mon type de garçon :).

La soirée s'est terminé par un long baiser..

Et la suite, vous la connaissez... ;)






Le jour où ils ont chamboulé ma vie


Il est vrai que je n'ai jamais parlé réellement de mon ressenti une fois devenue maman.. En même temps, je n'ai pas l'habitude d'écrire sur ce qui est aussi profond donc ne m'en veuillez pas si c'est pas aussi joliment écrit que certaines de mes copines blogueuses.. (je ne suis pas douée pour tout) (j'vous aime les filles :*)

Plus jeune, je côtoyais souvent des personnes qui avait des enfants et dont parfois je m'occupais..
Je savais que j'aurai des enfants. Ce que je ne savais pas, c'est que cela pouvais créer autant d'émotions!

Quand je suis tombé enceinte de mon grand, franchement j'ai vécu cette grossesse très sereinement. Peut-être était-ce l'euphorie de la première fois? Clairement, je me sentais bien...
Quand il est né, je me suis prise une bouffée d'amour en plein visage! Les larmes ont coulé toute seule, étant d'une nature très sensible.. Ce qu'on appelle "instinct maternel" est venu tout seul. Je n'ai eu besoin de l'aide de personne pour m'occuper de mon loulou. Mon premier sentiment d'inquiétude est arrivé le jour où il a eu des soucis de régurgitations, comme beaucoup de bébés. Alors nous avions du passer une nuit à l'hôpital pour déceler le fameux RGO. Une fois les mesures prises, tout rentra dans l'ordre..
Bien sûr, le lot d'inquiétude n'a fait que s'accroître avec les bronchites à répétitions l'hiver et son début de pneumonie.

Au fil des grossesses, elle s'est amplifiée..
Le mois avant de tomber enceinte de mon 2e, j'ai fait une perte. 2 jours avant mes règles, j'ai fait un test car je sentais que j'étais enceinte. Mais le jour présumé de celles-ci... aussitôt fécondé, aussitôt parti! Cette 2e grossesse n'allait pas être aussi sereine que la première car l'inquiétude était de la partie. Allais-je le garder, comment allait se passer la grossesse.. Ce n'est même pas les maux qui m'ont inquiété le plus! Et la perte de mon père n'a rien arrangé. Quand ce minuscule petit bout est né, cela ne s'est pas avéré facile dans le sens où il était si petit que l'on avait peur de lui faire mal! Il a grandit normalement.. Mais mon coeur de maman s'est serré quand il a eu sa laryngite, qu'il vomissait et qu'il ne mangeait plus.. et encore plus quand il m'a fait ce fameux "spasme du sanglot"! Car là c'était un sentiment de peur, de culpabilité..


La 3e grossesse aussi a eu son lot de questionnement mais j'étais moins angoissée..
Le stress est arrivé quand baby boy a lui aussi manifesté des épisodes de spasmes du sanglots.. Mais chez lui c'était fréquent! Tu as beau être habituée, tu as toujours peur qu'il arrête de respirer!


Enfin j'en passe et des meilleurs.. Sans citer la griffe du coq et le doigt dans la porte pour mon grand qui nous avait valu un passage aux urgences...

J'aime mes garçons, mais différemment.. Mon grand lui, m'a fait découvrir l'amour inconditionnel. Mon 2e, a été le pansement dans la perte douloureuse de mon père, le bébé fragile et maintenant est, le petit garçon autonome. Mon dernier, lui, c'est le grand calinou aux émotions fortes..


Tout cela pour dire qu'en devenant mère, on a peur, on est inquiète, on stresse, on culpabilise mais surtout.. on aime <3




Souvenirs d'enfance..


Malgré un beau-père alcoolique, mes souvenirs de petite fille sont beaux.. Ceux dont je me souviens en tout cas. Ces bons souvenirs, je les dois principalement à ma maman. Ma merveilleuse maman. Elle se faisait toujours draguer quand on allait se baigner dans la rivière de L'allier, malgré qu'elle était marié.. Elle était belle ma maman, la plus belle à mes yeux..

Je me souviens du cirque qui était venu un jour, avec ses lions, ses tigres.. ses éléphants et ses clowns! J'avais eu droit à du pop-corn :).




Je me souviens des pièces que je recevais, parce que j'avais été gentille, et avec, j'allais à la librairie rien que pour acheter des petits paquets de graines de tournesols salés!

Je me souviens quand on allait faire les courses avec mes parents et que l'on s'arrêtait au bar du Carrefour, où mon beau-père retrouvait ce qu'il connaissait bien. L'odeur de la pipe du vieille homme, je la sent parfois... Jouer au flipper avec les enfants de ses collègues.

Je me souviens des soirées chez leur amis, où j'étais bien souvent la seule enfant.. Car les leur étaient déjà bien grand! Mais on était au petit soin avec moi.

Je me souviens de nos virées, à maman et moi à Vichy.. A boire leur délicieuse eau au robinet des sources. Hummm!

La France me manque. Avoir passé mon enfance là-bas, c'est comme si j'y étais né..
Et ces doux souvenirs resteront gravés..






Poser des mots sur des maux


Ils sont toujours là, ancré en moi..

La première fois qu'ils sont apparus, c'était il y a 4 ans. Tu t'y attendais car il était condamné à partir.. Pendant 1 an tu l'as vu souffrir, où tu as prié pour qu'il parte car tu ne voulait plus qu'il ait mal.. Et là, ta prière est exaucée mais avec les hormones de cette grossesse si fatiguante, ils t'envahissent.. Tu ne dois pas te laisser aller.

Au fil des ans, ils diminuent. Ils ne disparaissent jamais réellement mais avec le temps s'estomptent. La vie continue.

Tu les avaient oubliés jusqu'au moment où ils te frappent à nouveau, l'année passée. Tu t'en prend plein la figure.. Et tu ne t'y attendais pas. C'était si brutal. Ceux-là, ils sont beaucoup plus douloureux, plus intenses. Ils te déchirent le coeur, te le réduise en miette. Tu as mal, très mal. Elle était tout pour toi. Ils m'ont emprisonné en moi, m'ont fait me terrer.. à ne vouloir voir personne hormis mon petit cocon familial, ma bouffée d'oxygène. Je vis pour eux et pour Allah.

Car malgré les maux, j'ai la foi..




Photography and baby


Bon soyons clair, je ne suis que photographe amatrice..
J'aime la photographie depuis toujours. Je photographie beaucoup ce qui m'entoure, la nature surtout et énormément mes boys..

Mais ce n'est pas toujours évident, car les enfants ont souvent la bougeotte ou ne veulent pas faire de photo.
C'est vrai que je prend beaucoup le petit dernier en photo, normal.. On est tout le temps ensemble car il ne va pas encore à l'école.
Donc j'en profite et surtout, je lui demande.. Il ne refuse quasi jamais, il adore ça! ;).

Au début c'était beaucoup en studio et très peu en extérieur quand il était bébé. Maintenant, il grandit et j'aime beaucoup cette période de l'enfance où il commence à "baragouiner" et qu'il s'intéresse à ce qui l'entoure..

Bien souvent, je fais des photos un peu partout. Maintenant qu'il commence à faire bon, on en fait sur la terrasse. Il adore y être! Jouer avec les petites voitures, regarder les petites bêtes.. Maintenant il veut aller à la balançoire donc c'est sympa aussi.
Je pense que l'on peut faire de belles photos, peu importe où l'on soit.
Je ne demande pas de poser à Cham, je le laisse faire et je le prend en photo. Voilà. C'est tout :). L'avantage des reflex c'est qu'on s'est prendre des photos en rafale. Ainsi, on est sûr d'avoir au moins une photo de potable dans le tas.
C'est comme cela que je fonctionne et cela donne ça:












J'espère que ce petit partage t'aura plus :)








La technologie, pas pour les touts petits



Avant que mes boys rentrent à l'école, ils m'accompagnaient partout. Pour aller faire les courses, aller chercher de la viande chez le boucher, à certains rendez-vous..

Comme aujourd'hui, le dernier et moi sommes allé chez Tournesol chercher des salades. Baby boy dans la caddy, il observe tout ce qui l'entoure. On avait pris de la ficelle et il la gardait près de lui.
En passant devant une autre caddy, je vois un petit garçon, peut-être un tout petit peu plus vieux que baby boy, avec un smartphone en main.. Il regardait un petit film.
Je ne vous cache pas que cela m'a choqué (oui tu lis bien). Je ne veux pas par là attiser les foudres sur moi concernant ce que les parents autorisent à leur enfant, loin de là. J'émets juste la réaction que j'ai vu et ma vision des choses en voyant cela. Pour ma part, ce n'est pas quelque chose que je ferai avec mon petit bout.
Je lui ai montré les poissons, les lapins car c'est bien plus intéressant et ludique que de regarder un écran.

Je souhaite qu'il soit curieux (il l'est déjà) de ce qui se trouve autour de lui, qu'il s'intéresse à ce que l'on fait quand on est dans le jardin, qu'il joue sur le portique (il adore la balançoire), qu'il fasse aller ses petites voitures en faisant un bruit de "vroum" avec sa bouche..

J'ai vu la différence à la maison entre mon grand qui lui, connaît la télévision depuis tout petit et mon 2e qui lui ne l'a connu que très tard. Le grand pourrait passer la journée le nez sur la console tandis que le 2e, lui, regarde quelques minutes la télé et après part jouer..

Je sais qu'on ne pourra pas leur interdire plus tard l'accès à la technologie, mais je vois à quel point c'est important que les enfants de moins de 2 ans ne soit pas scotché à un smartphone ou une tablette..






Ca m'apporte quoi de bloguer?


C'est la question que je me pose.. Bloguer, c'est bien mais parfois cela peut-être source de stress.


  • On regarde presque touts les jours le nombre de lectures que l'on a obtenu
  • On attend d'être dans la sélection d'Hellocoton qui, et il faut le dire, nous apporte quand même pas mal de lecteurs (si ils me lisent, je les remercie !)
  • On passe pas mal de temps sur l'ordinateur.. Le peu de temps libre que l'on a! (c'est mon cas)
  • Parfois, il nous arrive décrire un article qui ne ressemble à rien (mais c'est rare)
  • On espère recevoir des commentaires et on est content de pouvoir y répondre.
  • On se demande aussi si ce qu'on écrit va plaire

Mais à côté de tout ça, cela peut être sympa.

  • On fait de chouettes rencontres virtuelles
  • On découvre d'autres blogueuses et leur blog (leur univers en gros)
  • On peut avoir des lecteurs fidèles (et je leur remercie de me suivre au quotidien:*)
  • On écrit sur des sujets qu'on aurait même pas pensé écrire
  • On est parfois sélectionné par Hellocoton (et encore une fois, si ils me lisent.. Merci :*)
  • On s'évade un peu à travers le blog
  • On peut créer des partenariats avec des marques ( je ne suis pas assez "grosse"!) (enfin mon blog quoi :D)

Bloguer m'apporte beaucoup, moi qui me suis renfermée sur moi-même. Bloguer m'a permise de poser des mots sur des maux qui ne sortait pas oralement.. Bloguer m'a fait rencontrer de chouettes filles, que j'aime suivre au quotidien, via Instagram entre autre..
Alors autant continuer à bloguer :)!




Quand bébé se sent incompris..


Baby boy a beau être mon dernier enfant, il m'arrive parfois de ne pas comprendre les attitudes qu'il adopte... Surtout qu'il ne parle pas encore. Quand le premier était petit, il était très paresseux pour l'apprentissage du langage. Donc j'étais obligé de pratiquement tout déchiffrer.. Le 2e a été un peu plus facile pour ça. en même temps, je lui parlais beaucoup plus vu qu'on était H24 ensemble!


Je parle aussi beaucoup à baby boy mais il est comme son grand frère alors je dois m'amuser à savoir ce qu'il veut.. La plupart du temps, j'arrive à comprendre mais c'est surtout au niveau de son comportement parfois où j'ai du mal.. Et bien sûr ça arrive souvent quand la fatigue est là.
Je pense à ma chérie blogueuse lesdelicesdeframboise qui nous a écrit un bel article sur madame Fatigue (tu peux le lire ici).
Car vois-tu, elle a l'art de venir t'embêter quand ce n'est pas le moment et ne m'a pas permise de comprendre ce que mon petit avait.

Explications: Cela fait 2 jours que baby boy ne veut pas que je lui lave les parties génitales. Comme il m'avait fait de la fièvre le premier jour, je me suis dite que c'était certainement à cause de ça, ses parties étant plus sensibles quand il est malade..
Et bien non!  Le fait de continuer à vouloir lui laver, l'a agacé. Cela s'est répercuté sur son comportement. Je n'ai pas compris pourquoi. Hier même, il s'est réveillé en hurlant, se tortillant dans tout les sens et ne voulant pas que je le prenne à bras.. Je pense qu'il a déchargé toute cette non compréhension que j'ai eu envers lui.

Aujourd'hui, il ne voulait toujours pas que j'y touche. J'ai insisté pour pouvoir regardé si il y avait quelque chose au niveau de l'aine. En effet, de chaque côté, il est irrité et rouge à cause de sa couche et de ses plis (bébé potelé). Donc je lui ai mis de la crème et là cela va déjà beaucoup mieux.


Parfois, ce n'est pas facile de comprendre les agissements des tout petits. Nous faisons de notre mieux  car parfois et surtout quand on ne sait pas ce qu'il attendent, il peut y avoir frustration. Mais une fois que l'on a décrypté, tout rentre dans l'ordre :).



Sa nouvelle vie..


Je ne vous ai jamais, à proprement parler de ma belle-mère.. Celle qui a vécu dernièrement avec mon père.
Et pourtant, elle mérite que je parle d'elle..

C'est grâce à elle que mon père s'était décidé à répondre à ma demande de le voir..
Elle m'a accueillit chez elle, comme une seconde fille. Elle m'a appris à coudre (mais j'ai horreur de ça!), elle m'a montré ses magnifiques peintures.. J'en ai vu naître des tableaux!
Elle a vu grandir mon premier quand je travaillais encore.. Elle a eu beaucoup de mal à comprendre ma décision d'accoucher en maison de naissance pour le 2e mais a respecté mon choix.
Elle a assisté à un des plus beau jour de ma vie: mon mariage. Avec elle, je savais parler de tout, comme avec ma maman.
Elle a très peu vu mon 3e parce que je n'ai plus beaucoup été la voir...

Quand mon père est décédé, j'ai continué à lui rendre visite. Je lui rendais service en l'amenant faire des courses, ce qui est bien normal :).
Mais après le décès de ma mère.. Je l'ai délaissée.
Pendant un an, je me suis terré chez moi telle une petite souris.. J'ai eu des nouvelles d'elle par sa fille qui m'a dit qu'elle était dans un home. Elle a fait une tentative de retour chez elle mais clairement, ce n'était plus possible pour elle de rester seule.

Je ne voulais pas aller la voir dans ce home qui n'est même pas à 5 min de chez moi. Elle, cette merveilleuse femme, très active, touche à tout, finir dans cet endroit..
Je ne vais pas mentir: j'avais peur. Peur de la voir au plus mal car c'est vraiment la dernière chose qu'elle souhaitait.


Hier matin, j'ai pris mon courage à 2 mains et je suis aller la voir..
En arrivant dans sa chambre, ce que je craignais est arrivé.. J'ai fondu en larmes. Je l'ai serré très fort dans mes bras et lui ai demandé pardon. Pardon, pour l'avoir délaissée... pardon pour ne pas être venue la voir plus tôt..
Je suis restée une demi-heure auprès d'elle.. Ce qu'elle m'a dit m'a touché en plein coeur. Elle est mal, elle aurait préféré mourir avec mon père mais comme elle dit, on ne choisit pas.
Mais après elle s'est ressaisit, contente de ma visite.


Je suis heureuse. Heureuse d'être allé la voir et d'avoir partager un peu de temps avec elle..
Je retournerais la voir inch'Allah, c'est certain. Maintenant, elle est partie pour vivre une nouvelle vie..

Elle m'a beaucoup manqué et je l'aime énormément <3


Image du net

Mon garçon et son poupon





Cela fait plus d'un mois que mon 2e boy prend son doudou couverture pour un bébé. Il me demande souvent, pour ne pas dire presque tout les jours, de le rouler pour faire comme si c'était un bébé (ils ont beaucoup d'imagination à 3 ans).

Donc j'ai pris l'initiative, hier, d'aller lui acheter un poupon. J'ai bien sûr peser le pour et le contre.
Normalement, c'est un jouet dit "pour fille". Mais je me suis dit qu'après tout, on s'en fiche des stéréotypes! Il est tout mignon et franchement je trouve qu'un garçon peut très bien jouer avec.

Dans mes souvenirs de petite fille, j'avais beaucoup de poupées, barbies, poussettes.. Mais je n'hésitais pas à piquer les petites voitures de mon voisin (j'empruntais :D) pour jouer avec! C'était vraiment un plaisir de les faire rouler et de les faire se crasher ;).

Alors je suis aller exprès au magasin pour lui en acheter un. Il n'y avait que 2 modèles. Un petit modèle tout mignon habillé en animal et un poupon style vrai bébé..
Mon choix s'est porté sur le premier modèle. Je me suis dite en le prenant qu'il serait sûrement content.
J'étais impatiente de lui donner et de voir sa réaction surtout! Il l'a de suite aimé!
Cela m'a conforté dans mon choix de lui en avoir pris un. C'est une chose que je n'aurai jamais fait pour mon premier car il était bien sûr différent à l'âge de son frère..
Il l'aime déjà tellement, qu'il est parti ce matin avec à l'école..

Il est heureux et c'est le principal pour moi <3.