Le mal de la fille unique..



Je suis peut-être la seule à ressentir cela.. Ou peut-être pas.
Je n'ai plus mes parents et ça je ne suis certainement pas la seule à le vivre. Mais c'est parfois difficile.. Ma famille maternelle est là, si j'ai besoin. Je ne peut que les remercier. Mais ses parents, c'est ses parents, ce n'est pas le même. Le manque est là et je suis seule à le vivre.. Je suis fille unique.

Mon mari et mes enfants sont là au quotidien pour apaiser ce mal.
Ce n'est pas tout le temps, fort heureusement. Mais il va et vient. Je me terre comme un ours en hiver et je sais que ce n'est pas bien. J'aimerais parfois l'exprimer mais je n'y arrive pas. sauf à mon mari bien sûr.. A vous qui me lisez aussi.

Il disparaîtra un jour j'en suis sûre.. Je le souhaite.



2 commentaires:

  1. J'avais envie de te mettre un petit message mais je n'arrive pas à mettre des mots pour t'aider... je ne peux pas te libérer de ta souffrance en claquant des doigts mais si je le pouvais, je le ferais sans hésiter ! ca me touche beaucoup de savoir que tu vas mal, même si on ne s'est jamais rencontré !... J'imagine que tu fais déjà ce que tu peux pour ne pas souffrir, te dire "pense à autre chose" n'aurait pas de sens quand tu es mal comme ça... Saches juste que grâce à cet article que tu as posté, il y a une petite âme qui quelque part pense à toi et espère que tu trouveras la force de ne plus souffrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela passera ne t'en fais pas.. Mais tes mots me font beaucoup de bien :*. Le décès de ma mère a été plus difficile à gérer. Cela ne fera qu'un an seulement le 18 mars.. C'était ma confidente, mon amie. Le dire ici me libère et ton commentaire me touche. Je t'embrasse :*

      Supprimer