The little boys


Coucou tout le monde! Aujourd'hui, je reviens avec un article photo look.. Parce que j'aime ça et que pour le moment, je manque véritablement d'inspiration! Donc je me suis dit qu'après tout, je pouvais vous faire partager la séance photo que j'ai faite de mes 2 petits garçons..

Ils deviennent de plus en plus proche ces 2-là! Le plus grand sollicitant le petit et c'est juste beau à voir.. D'ailleurs, il va y avoir du changement cet été! Le grand va avoir sa chambre et mes 2 petits vont partager la même.. On va tester, on verra bien! ;)

Mais revenons à nos moutons! Je partage avec vous ce shooting photo de 2 boys, complice et habillé de la marque Tape à l'oeil, bien évidemment!







                                                                                                                                                                 





J'espère que ce petit article photo look vous aura plu ;)

Portrait d'artiste


En ce mois de Ramadan, j'ai le manque d'inspiration.. Mais comme c'est un mois d'amour, de bonté et de partage, je souhaitais vous faire découvrir une belle personne.

Je l'ai connu via Instagram et je suis resté sous le charme de cette femme (elle est sensuelle) (non je ne suis pas bi :-D) et de ce qu'elle fait..
Récemment, je l'ai contacté pour en apprendre plus sur elle. Elle a bien voulu répondre à mes questions.

Elle s'appelle Olga Dupré, elle est Bruxelloise et dessine depuis l'enfance..

Psychologue et sexologue de formation, elle explore les relations humaines en couleurs et en contrastes : collages de tissus africains, toiles où les éclaboussures de peintures dévoilent des silhouettes délicates, dessins minimalistes de corps entrelacés… Elle aime la matière, jouer avec et lui donner un sens. S’amuser avec la frontière entre l’abstrait et le figuratif, questionner et être questionnée.
De ses dix ans d’expérience dans le domaine de l’oncologie est né son premier livre jeunesse : La maman de Léon est malade. Via des personnages attachants, des planches épurées, des couleurs vives et joyeuses, l’ouvrage offre une trame de base aux familles pour communiquer autour de la maladie y compris avec de jeunes enfants. Suivront Léon le girafon, et en novembre 2016 Le Boubou rose qui traite des clichés et stéréotypes.

Je vous laisse découvrir maintenant les questions que je lui ai posé et ses réponses..


  1. Comment t'es venu la passion pour l'art?                                                                                                                                                                                                                                             L'Art a toujours fait partie de mon quotidien. Les expos, les musées et les livres ont nourris mon imaginaire dès mon plus jeune âge. Assez paradoxalement, bien que je dessine depuis mon enfance, ça n'a jamais fait partie des mes choix de carrière, artiste, ce n'est pas un métier, en tout cas pas un métier dont rêve la plupart des parents pour leur enfant. Je me suis rêvée propriétaire d'un bar (!), océanologue, avocate et enfin psychologue.                                                   
  2. Tu as écrit un livre pour enfants.. Peux-tu nous en parler?                                                                                                                                                                                                         Finalement c'est le livre pour enfant qui a été le déclic. C'était la première fois depuis longtemps que j'étais valorisée pour quelque chose d'artistique. Et c'était également la première fois que cela revêtait un caractère professionnel. Mon premier livre pour enfants est né de mon activité de psychologue en oncologie. Nous étions interpelés par des parents de jeunes enfants ne sachant pas si ils devaient, et comment, parler du cancer à leurs enfants. Ca a été une incroyable aventure et nous ne nous attentions pas à ce succès. Les retours des professionnels mais surtout des patients sont vraiment une incroyable récompense.                                                        
  3. Comment t'es venu l'envie d'écrire?                                                                                                                                                                                                                                                    De là, les livres pour enfants sont finalement devenus un pont entre deux mondes. Le présent et ma vie professionnelle, et un futur peut-être plus axé sur d'autres moyens d'expression. Je reste quand même très attachée à mon parcours, et mes sujets d'inspirations ne sont pas dus au hasard. Ils sont bien souvent puisés dans mon quotidien, proche ou moins proche. Pour moi la littérature enfantine a une place très importante. C'est un moyen d'éducation, d'enrichissement. Mais c'est également un formidable prétexte pour un moment de partage parent-enfant. Dans notre société ou le travail a une place très importante dans le quotidien, ou les écrans sont omniprésents, les livres ont un pouvoir extraordinaires. Et c'est notre devoir en tant que parent de transmettre cela à nos enfants. Et en tant que citoyenne finalement, je crois que c'est ma manière à moi d'apporter ma pierre à l'édifice. Dans ce monde qui est le nôtre et qui est si complexe, je suis convaincue que la chose la plus importante est l'éducation. Ce sont nos enfants qui changeront le monde mais nous devons leur donner les armes pour le faire.                                                                                
  4. Fais-tu d'autres choses sur le côté?                                                                                                                                                                                                                                       Maintenant je me consacre donc à cela, je peins, j’écris et illustre des livres, je propose des animations artistiques aux entreprises ou aux patients atteints de cancer (difficile pour moi de fermer complètement la porte de mon ancienne activité, donc j'ai choisis de ne pas choisir). Je vais au bout de mes envies et nous verrons où cela me mène.                                                                     
  5. As-tu d'autres projets en tête pour l'avenir?                                                                                                                                                                                                                                       Je fourmille de projets, mais je pense que tout est questions de moments et de rencontres pour pouvoir les concrétiser. Être bien dans sa tête et épanouie m'offre la chance d'être ouverte aux autres, et grâce à cela je me rends compte que je fais de formidables rencontres, et cela me porte. J'ai vraiment envie de développer mon activité de peintre, d'illustrations culinaires. Mes animations artistiques également qui me permettent de rencontrer des gens d'horizons différents et de me réinventer sans cesse.

Voilà, j'espère que cette découverte vous aura plus autant qu'à moi ;)

Je remercie Olga du fond du coeur, d'avoir pris le temps de répondre à mes questions..
Si vous souhaitez la suivre sur Instagram, c'est par ici
Son site Internet: http://olgadessine.com/.



Image en ligne



Parce qu'une réponse fait toujours plaisir


Ce matin, je viens de lire l'article de ma copine blogueuse picou-bulle concernant les 10 choses qui peuvent la faire fuir d'un blog.. (Si tu veux le lire, c'est par ici)

La seule chose à lequel j'apporte pas mal d'importance quand je suis un blog ce sont les commentaires..
Car quand un article me plaît, j'aime beaucoup laisser un petit commentaire, car cela fait plaisir quand on en reçoit un. Petit blog ou pas..

Il est vrai que les "gros" blogs n'ont pas le temps de te répondre, sinon ça leur prendrais trop de temps pour répondre à tout le monde et je comprend bien qu'ils n'ont pas que cela à faire..

Les "petits" blogs en revanche, la plupart du temps répondent..

Mais il arrive que certaines blogueuses, surtout pour les "moyens" blogs (oui oui pour moi ils en existe!), ne prennent pas la peine de te répondre.. Qu'elles te sortent un article toutes les semaines ou une fois par mois.. Et je trouve cela bien dommage car tu prends la peine de lire leurs articles, de les commenter mais tous tes commentaires rédigés précédemment sont sans réponse..
Moi ça me lasse. Ça me donne plus l'envie de commenter leur article et même parfois de le lire..
Ou alors je le lis vite fait et je passe à un autre blog. Mais bien souvent, je ne le suis plus.

Rassures-toi, il y en a très peu :). La plupart de mes copines blogueuses (parce qu'elles sont quasi toutes des copines!), prennent le temps de me répondre.. Même si ce n'est pas tout de suite! On a chacunes nos vies, nos préoccupations mais cela fait toujours plaisir d'avoir une réponse à notre commentaire :)

C'était la minute chiante de Laeti!





Challenge "rêve d'été"


Alors comme vous aurez pu le remarquer, notre délicieuse blogueuse escarpinsetmarmelade lance un petit défi. Le premier, elle l'avait lancé en hiver.. Et cette fois-ci, l'été arrive... Et c'est avec plaisir qu'une fois encore, je participe :). (mais pas à la bourre cette fois-ci!)

Si tu veux toi aussi participer au défi, c'est par ici.

Alors c'est parti, mon kiki!

      1. Mon parfum d'été

Je vais répondre mon shampoing au monoï de chez Yves Rocher. Je ne me parfume pas mais j'aime que mes cheveux sentent bon! Et en été, rien de mieux que le monoï :).

      2. Une photo qui illustre cette saison





      3. Une chanson qui vous rappelle cette période illustre de l'année

La chanson de Benassi Bros feat Dhany - Hit my Heart. Qu'est ce que j'ai pu l'écouter à fond dans la voiture les vitres descendues!

      4. Un souvenir estival (sous forme de photo ou de récit)

Nos premières vacances à 3. Mon mari et moi n'avions que le grand à l'époque. Il venait d'avoir 2 ans.. Et franchement, c'était nos plus belles vacances <3.







        

          5. Une pièce fétiche de votre garde-robe

Ma tunique "sac à patate"... Parce que je me sent bien dedans et aussi parce que c'est ce que je mettais le plus quand j'étais enceinte de mes boys alors j'y tiens :). Et puis, on est tellement à l'aise dedans..

          6. Une ville que vous associez à cette saison

 Blankenberge: J'ai de bons souvenirs de là-bas et j'aimerais y retourner cet été au moins une journée inch'Allah. Faire découvrir la mer à mon dernier boy..




          7. Une boisson

Un bon Lipton Ice Tea frais.. Ma maman avait peu de moyen mais de temps en temps et surtout en été, elle achetait du Ice Tea et on le sirotait tout les 2. Un très bon et doux souvenir..

          8. Une odeur estivale

J'adore sentir l'odeur que dégage le bitume après la pluie, le résultat d'une chaude journée d'été...



Voilà :). Je tiens à remercier ma Frauleine pour ce beau challenge dont j'ai pris plaisir à relever!

Bisous bisous!




Ma plus belle rencontre


Je ne sais pas si c'était le coup de foudre que j'ai eu pour lui. Un ami m'avait proposé d'aller au barbecue organisé par mon ancienne école.. Je n'étais pas emballé au début, mais j'ai vite changé d'avis. Après tout, pourquoi pas?

C'est là, que je l'ai vu, entré dans la salle les cheveux mouillés par la pluie qui tombait à grosses gouttes. Il m'a lancé un regard désintéressé.
Nous nous sommes parlé via une amie sur Messenger à l'époque. Mais vu qu'il était plus jeune que moi, nous n'avions pas les mêmes attentes..

Une année de passée à sortir entre copines, à s'amuser..

Un soir, j'ai été invitée à sortir en boîte à plusieurs.. Lui, était là. Toujours aussi beau.
Je m'étais faite à l'idée qu'on deviendrait seulement amis.
Une autre sortie en boîte s'enchaîne le week-end suivant où là aussi, il était de la partie. Un des mecs présent avait oublié sa carte d'identité! Vu que j'étais la seule célibataire, je me retrouve à devoir me faire passer pour sa petite amie pour qu'il puisse rentrer! J'ai jouer le jeu (seulement bras dessus-bras dessous) (c'était pas mon type).
Une fois rentré, ce dit mec a cru qu'il m'intéressait mais je l'ai gentiment repoussé.. (vraiment pas mon type!)

Nous étions à la salle supérieure donc nous décidons tous d'aller dans la salle inférieur et là, j'attrape par la taille le mystérieux. Rien de bien méchant, juste en bons copains. J'étais seule donc je ne faisais de mal à personne..
On décide d'aller sur la piste de danse et à ce moment, je sens que le mystérieux m'attrape par la taille et qu'il m'enlace?. Je ne l'ai pas repoussé, il était mon type de garçon :).

La soirée s'est terminé par un long baiser..

Et la suite, vous la connaissez... ;)






Le jour où ils ont chamboulé ma vie


Il est vrai que je n'ai jamais parlé réellement de mon ressenti une fois devenue maman.. En même temps, je n'ai pas l'habitude d'écrire sur ce qui est aussi profond donc ne m'en veuillez pas si c'est pas aussi joliment écrit que certaines de mes copines blogueuses.. (je ne suis pas douée pour tout) (j'vous aime les filles :*)

Plus jeune, je côtoyais souvent des personnes qui avait des enfants et dont parfois je m'occupais..
Je savais que j'aurai des enfants. Ce que je ne savais pas, c'est que cela pouvais créer autant d'émotions!

Quand je suis tombé enceinte de mon grand, franchement j'ai vécu cette grossesse très sereinement. Peut-être était-ce l'euphorie de la première fois? Clairement, je me sentais bien...
Quand il est né, je me suis prise une bouffée d'amour en plein visage! Les larmes ont coulé toute seule, étant d'une nature très sensible.. Ce qu'on appelle "instinct maternel" est venu tout seul. Je n'ai eu besoin de l'aide de personne pour m'occuper de mon loulou. Mon premier sentiment d'inquiétude est arrivé le jour où il a eu des soucis de régurgitations, comme beaucoup de bébés. Alors nous avions du passer une nuit à l'hôpital pour déceler le fameux RGO. Une fois les mesures prises, tout rentra dans l'ordre..
Bien sûr, le lot d'inquiétude n'a fait que s'accroître avec les bronchites à répétitions l'hiver et son début de pneumonie.

Au fil des grossesses, elle s'est amplifiée..
Le mois avant de tomber enceinte de mon 2e, j'ai fait une perte. 2 jours avant mes règles, j'ai fait un test car je sentais que j'étais enceinte. Mais le jour présumé de celles-ci... aussitôt fécondé, aussitôt parti! Cette 2e grossesse n'allait pas être aussi sereine que la première car l'inquiétude était de la partie. Allais-je le garder, comment allait se passer la grossesse.. Ce n'est même pas les maux qui m'ont inquiété le plus! Et la perte de mon père n'a rien arrangé. Quand ce minuscule petit bout est né, cela ne s'est pas avéré facile dans le sens où il était si petit que l'on avait peur de lui faire mal! Il a grandit normalement.. Mais mon coeur de maman s'est serré quand il a eu sa laryngite, qu'il vomissait et qu'il ne mangeait plus.. et encore plus quand il m'a fait ce fameux "spasme du sanglot"! Car là c'était un sentiment de peur, de culpabilité..


La 3e grossesse aussi a eu son lot de questionnement mais j'étais moins angoissée..
Le stress est arrivé quand baby boy a lui aussi manifesté des épisodes de spasmes du sanglots.. Mais chez lui c'était fréquent! Tu as beau être habituée, tu as toujours peur qu'il arrête de respirer!


Enfin j'en passe et des meilleurs.. Sans citer la griffe du coq et le doigt dans la porte pour mon grand qui nous avait valu un passage aux urgences...

J'aime mes garçons, mais différemment.. Mon grand lui, m'a fait découvrir l'amour inconditionnel. Mon 2e, a été le pansement dans la perte douloureuse de mon père, le bébé fragile et maintenant est, le petit garçon autonome. Mon dernier, lui, c'est le grand calinou aux émotions fortes..


Tout cela pour dire qu'en devenant mère, on a peur, on est inquiète, on stresse, on culpabilise mais surtout.. on aime <3




Souvenirs d'enfance..


Malgré un beau-père alcoolique, mes souvenirs de petite fille sont beaux.. Ceux dont je me souviens en tout cas. Ces bons souvenirs, je les dois principalement à ma maman. Ma merveilleuse maman. Elle se faisait toujours draguer quand on allait se baigner dans la rivière de L'allier, malgré qu'elle était marié.. Elle était belle ma maman, la plus belle à mes yeux..

Je me souviens du cirque qui était venu un jour, avec ses lions, ses tigres.. ses éléphants et ses clowns! J'avais eu droit à du pop-corn :).




Je me souviens des pièces que je recevais, parce que j'avais été gentille, et avec, j'allais à la librairie rien que pour acheter des petits paquets de graines de tournesols salés!

Je me souviens quand on allait faire les courses avec mes parents et que l'on s'arrêtait au bar du Carrefour, où mon beau-père retrouvait ce qu'il connaissait bien. L'odeur de la pipe du vieille homme, je la sent parfois... Jouer au flipper avec les enfants de ses collègues.

Je me souviens des soirées chez leur amis, où j'étais bien souvent la seule enfant.. Car les leur étaient déjà bien grand! Mais on était au petit soin avec moi.

Je me souviens de nos virées, à maman et moi à Vichy.. A boire leur délicieuse eau au robinet des sources. Hummm!

La France me manque. Avoir passé mon enfance là-bas, c'est comme si j'y étais né..
Et ces doux souvenirs resteront gravés..