2 accouchements naturels sur 3


Mon premier accouchement m'a été imposé.. C'est ma gynécologue du moment qui avait choisi la date à laquelle mon bébé viendrait au monde. Sur le coup, tu ne réfléchis pas.. Excité par cette future rencontre avec ce petit bout que tu attends depuis 8 mois et demi.  

Bien sûr, son déroulement tu ne le sais pas à l'avance... Oui parce que si j'avais su avant tout ce qui allait se passer, ben la gynéco je lui aurait gentiment dit non!

C'est quand je suis tombé enceinte de mon 2e que j'ai réfléchis et que je me suis posé cette question: comment allais-je accoucher de cet enfant?
J'ai fait pas mal de recherches sur le net.. En hôpital, Il était clair que je ne voulais pas y retourner! Je voulais accoucher naturellement. Connaître ça au moins une fois, ressentir la douleur (je sais, je suis maso!), accompagner mon bébé lors de sa venue au monde. Je suis curieuse de nature, l'inconnu ne me fait pas peur.. Je souhaitais accoucher à la maison, mais ce n'était pas évident de trouver une sage-femme dans sa région qui les réalisaient. Alors, j'ai opté pour la maison de naissance. J'avais d'ailleurs écrit un article que tu peux lire ici.

Pour le 3e, pareil.. J'ai tellement aimé accouché naturellement.. C'est paradoxal avec la grossesse que j'ai détesté! Si tout se passe bien, pourquoi pas retenter cette belle expérience (maso je te dis!!). Mais là, on ne retourne pas en maison de naissance.. Car malgré mon 1er accouchement naturel de rêve, j'ai fait de l'anémie. J'ai eu un peu peur pour ma santé alors j'ai choisit l'hôpital (ben oui, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis). Mais pas n'importe lequel: celui qui prône le physiologique. Et là encore une fois, j'ai eu l'accouchement que je désirais.. Rien ne m'a été imposé. Juste une perfusion au cas où l'accouchement se passerait mal mais sinon rien d'autre.

Si on se sent capable de le faire alors pourquoi pas? Il est certain que je le referait sans hésitation..






8 commentaires:

  1. Quel courage... ici, le soulagement de la douleur et l'apaisement des angoisses ne pouvaient se faire qu'a l'hôpital et mes accouchements m'ont donné raison !

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ce n'est pas forcément du courage mais de la curiosité et le fait que je me sentais prête à gérer :). Mais bien sûr, cela aurait pu se passer autrement. Tu as bien fait :). Belle journée à toi aussi. Bisous :*

      Supprimer
  2. J'adore te lire quand tu parles de tout ça parce que tu me réconcilies avec l'accouchement naturel (moi qui en est eu un imposé et d'enfer^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma jolie Julie.. Je te souhaite, si tu vis un jour un 2e accouchement inch'Allah, qu'il soit beau et à la hauteur de tes attentes :*

      Supprimer
  3. Quel courage ! Tout comme Maman sur le fil, ce sont les premiers mots qui me viennent ! Ayant vécu deux accouchements que j'ai détesté (tant au niveau de la douleur, que de l'angoisse, de la durée, etc.), je me sens totalement vaccinée. J'aurais aimé, mais visblement mon corps n'en est pas capable. Ce qui est génial, c'est que nous avons la chance d'avoir le choix, de pouvoir donner notre avis et agir sur ce moment qui est pourtant si personnel, et a la fois si impersonnel tant le médical prend parfois le dessus. Contente de te relire en tous cas ! ;-). Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle Sarah :). Il est clair que ce n'est ps évident et parfois on ne te laisse pas le choix.. Mais je vais dire que peux importe comment on accouche, le principal reste la finalité de cet accomplissement.. Ce petit bout qui est là :*. Je me pose encore des question concernant le blog :). Bisous

      Supprimer
    2. Ne t'en pose pas trop ;-) et garde cet espace pour quand tu as envie d'écrire, même si ce n'est pas souvent !

      Supprimer
    3. Merci ma belle Sarah :*. Je continue les articles sur les colis du Family Lab, c'est certain! ;)

      Supprimer